• 1

    En Afrique nous sommes pauvres parce que nous sommes corrompus...

  • 2

    Ensemble nous vaincrons, l'union fait la force...

  • 3

    Traverser avec nous vers un monde responsable...

  • 4

    Rendre l'avenir encore meilleur...

  • 5

    Yes we can...

  • 6

    Le map mondial de la corruption

Mot de Sabin NTUMBA WA MUAMBA

Profitant des TIC, les Technologies de l’Information et de la Communication, qui constituent un instrument [Lire plus...] 

Non à la corruption

L’Observatoire de Lutte Contre la Corruption en Afrique Centrale, OLCAC en sigle, se veut un organe sous regional au service de tous pour  [Lire plus...] 

Voir OLCAC en image

Grâce aux Technologies de l’Information et de la Communication parcourez notre album photo  et découvrez nos actions  [Lire plus...] 

Les travaux de l’Atelier de la session inaugurale des Comités d’Experts du Groupe de Travail Gouvernance Forestière d’Afrique Centrale se sont tenus les 29 et 30 Juillet 2014 à Douala, en République du Cameroun.

Organisés par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, avec l’appui financier de la CEEAC à travers le programme ECOFAC V financé par l’Union Européenne, leprojet MSP de la Banque Mondiale, la JICA et la GIZ, l’atelier a réuni soixante-trois (63) participants regroupant ainsi les membres identifiés des différents comités d’experts du GTGF notamment :

(i) les personnes ressources en provenance des pays membres de la COMIFAC (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Rwanda) (ii) les représentants des administrations et de la société civile (CEFDHAC), (iii) les consultants indépendants,(iv) les programmes et projets de la COMIFAC (REDD+, PPECF, REDD-PAC), (v) les principales organisations partenaires techniques et financiers appuyant la COMIFAC dans la mise en œuvre du Plan de Convergence (WWF, TRAFFIC, WCS,CIFOR,UICN,TI,CEEAC,Réseaux Africains des Forêts Modèles, RAINFOREST Alliance, GIZ, JICA, UE).

L’objectif général de cette session inaugurale était de lancer le fonctionnement du Comité d’Experts du GTGF et d’assurer l’appropriation des missions de ces comités par ses membres.

Les travaux se sont déroulés en quatre (04) principales séquences, à savoir, la cérémonie d’ouverture, les exposés en plénière, les travaux de groupe et leur restitution en plénièreet la cérémonie de clôture.

La présidence générale des travaux était assurée par Monsieur Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC avec la facilitation de Monsieur Jean Claude NDO, facilitateur principal du groupe de travail gouvernance forestière.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par deux allocutions prononcées par Monsieur KARL RAWERT, Premier Conseiller, Chef de Section développement Rural et Environnement de l’Union Européenne et Monsieur Martin TADOUM, Secrétaire Exécutif Adjoint de la Commission des Forêts de l’Afrique Centrale.

 Après l’ouverture de la réunion, les participants ont suivi les exposés liminaires sur : l’organisation, le fonctionnement, le rôle des acteurs institutionnels clés et la feuille de route du GTGF présenté par M. PEGUY TONGA du SE COMIFAC ;  la durabilité de la foresterie en Afrique Centrale grâce à la lutte contre la corruption présenté par Romain CALAQUE et Marius TALLA de Wild Life Conservation Society ; la méthodologie d’élaboration de la cartographie des risques de corruption dans le secteur forestier présentée par M.Lucain NYASSI de Transparency International-Cameroon ; les résultats préliminaires de l’étude sur le bilan des APV FLEGT en Afrique Centrale présenté par M.Patrice BIGOMBE LOGO ; les études sur les impacts sociaux de la certification du FSC et sur le secteur artisanal du bois en RDC par M. Raphael TSANGA du CIFOR.

Ces exposés ont été suivis d’échanges qui ont permis :

  • d’améliorer la compréhension du fonctionnement du GTGF et des acteurs institutionnels clés,
  • de mettre en exergue l’importance de la lutte contre la corruption dans le secteur forestier,
  • de souligner les acquis, succès et goulots d’étranglement de la mise en œuvre du processusAPV/FLEGT en Afrique Centrale ;
  • de relever la nécessité d’intégrer le marché artisanal du bois dans le secteur formel en Afrique centrale;
  • de souligner l’importance des impacts sociaux de la certification forestière en Afrique Centrale.

Par la suite, les participants se sont groupés en Comités D’Experts thématiques, afin de disposer des espaces de réflexions approfondies spécifiques pour les particularités descinq (05) domaines prioritaires inscrits dans la feuille de route du groupe de travail, notamment : Politiques et Législations, Légalité et Certification Forestière, transparence et lutte contre la corruption dans le secteur forestier, Secteur Artisanal et Informel du bois, Gestion Décentralisée des Forêts

La restitution des résultats des comités a été effectuée en plénière pour les besoins de partage de bonnes pratiques et d’harmonisation.

Au terme des travaux, les recommandations suivantes ont été formulées par les participants :

  1. Que des mesures appropriées soient prises pour mobiliser davantage les partenaires techniques et financiers en vue de la réalisation des activités planifiées par l’ensemble des comités d’experts ;
  2. Que le facilitateur principal du GTGF joue pleinement son rôle d’encadrement pour accompagner les leaders thématiques dans l’animation des comités dont ils ont la charge ;
  3. Que les comités d’experts tiennent compte des missions de la COMIFAC et d’autres institutions partenaires lors de la réalisation de leurs activités ;
  4. Que la facilitation du GTGF intègre dans une feuille de route consolidée et harmonisée toutes les propositions d’enrichissement qui figurent dans les plans d’actions élaborés par les comités d’experts ;
  5. Que les mandats des experts au GTGF soient évalués régulièrement en fonction de leur contribution aux activités en vue des ajustements conséquents ;
  6. Qu’un atelier de restitution élargie des résultats de l’étude bilan sur les APV/FLEGT dans le bassin du Congo soit organisé avant le Conseil des Ministres de Novembre 2014 ;
  7. Que la feuille de route du comité d’experts sur les politiques et législations forestières puisse être enrichie avec une action supplémentaire portant sur le partage d’expériences relatif à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et législations forestières en Afrique Centrale ;
  8. Que le Centre Technique de la Foresterie Communale au Cameroun puisse être saisit pour sa participation au Comité d’Experts Gestion Décentralisée en qualité de chef de file de la sous-thématique foresterie communale ;
  9. Que la feuille de route du GTGF puisse être enrichie avec des indicateurs de résultats afin d’évaluer le niveau de mise en œuvre des résultats au terme des échéances prévues.

Une cérémonie de clôture a suivi l’adoption des recommandations sus énoncées. Elle a été ponctuée de deux interventions : (i) un mot de remerciement et d’encouragement du Secrétaire Exécutif Adjoint de la COMIFAC à l’endroit des participants pour l’effectivité leur contribution, leur assiduité et la bonne ambiance qui a régné tout au long des travaux ; il a toutefois souligner que le défi qu’il reste à relever est de maintenir la même dynamique pour l’implémentation des résultats des travaux ; (ii) l’allocution de clôture du représentant du Ministère des Forêts et de la Faune de la République du Cameroun, qui a saisi cette occasion pour exprimer la satisfaction par rapport au choix du Cameroun pour abriter ces travaux et pour réitérer l’importance de la gouvernance forestière pour le Cameroun et les autres Etats membres de la COMIFAC, et s’est engagé à rendre fidèlement compte des résolutions et conclusions des présentes assises ; il a terminé son propos en souhaitant à tous les participants bon retour à leurs résidences respectives

Fait à Douala le 30 juillet 2014.