• 1

    En Afrique nous sommes pauvres parce que nous sommes corrompus...

  • 2

    Ensemble nous vaincrons, l'union fait la force...

  • 3

    Traverser avec nous vers un monde responsable...

  • 4

    Rendre l'avenir encore meilleur...

  • 5

    Yes we can...

  • 6

    Le map mondial de la corruption

Mot de Sabin NTUMBA WA MUAMBA

Profitant des TIC, les Technologies de l’Information et de la Communication, qui constituent un instrument [Lire plus...] 

Non à la corruption

L’Observatoire de Lutte Contre la Corruption en Afrique Centrale, OLCAC en sigle, se veut un organe sous regional au service de tous pour  [Lire plus...] 

Voir OLCAC en image

Grâce aux Technologies de l’Information et de la Communication parcourez notre album photo  et découvrez nos actions  [Lire plus...] 

Les motocyclistes de Kinshasa formés à la lutte contre la corruption en RDC: Une première équipe de 48 motocyclistes de la ville de Kinshasa, en raison de 2 participants par municipalité, viennent d’être formés et sensibilisés et, par  ricochet, à la problématique de la corruption en République démocratique du Congo. L’activité appuyée par l’Office des Nations Unies contre

la corruption et le crime UNODUC, s’est déroulée le mercredi 03  avril 2013 au centre catholique pour handicapés physiques, à la Gombe, dans la capitale Rd congolaise. Dans son mot de circonstance doublée de communication pertinente à l’adresse des motocyclistes ordinairement appelés « wewa », M. Jean-Marie Mulumba,

l’un des orateurs  et président de l’Observatoire de lutte contre la corruption en Afrique centrale  « OLCAC », a expliquée aux participants la nécessité d’être outillé contre la corruption et de se regrouper en une organisation syndicale, laquelle aidera à la maitrise des arcanes de leur métier en vue d’un travail plus rémunérateur et plus rentable.

Dans son exposé thématique, M. Walingu Monga, directeur commercial à la Société Nationale  d’Assurance (SONAS) a quant à lui, convié les  motocyclistes de se faire assurer afin d’être désormais identifiés par l’Etat par le biais du fisc et d’être indemnisés eux et leurs passagers, en cas d’accidents de circulation.

Troisième à communiquer, M. Boniface Victor Bukasa de l’OLCAC, a examiné les infractions commises et voire perpétrées à la fois par les piétons  et motocyclistes sur la route, et lourdes de conséquences pénales.

Enfin, le Colonel Mukoma Tshienda, quatrième conférencier et responsable à la Police Spéciale de Roulage (PSR), a dans une approche pédagogique      à lui, appelé les motocyclistes à apprendre absolument le code de la route et à s’en servir pour prévenir les éventuels cas d’accidents de route, car a-t-il indiqué, 80% des tués sur la routes sont attribuée au transport en commun à moto.

Plusieurs invités ont rehaussé de leur présence cette manifestation, notamment le directeur de la Caritas Congo, le représentant de la Haute autorité de régulation des marchés publics. En sus, celle activité des motocyclistes entre dans le volet de renforcement des capacités du secteur privé.

Adonis BOPE